La méditation. On en parle de plus en plus, mais plusieurs mythes ont la vie dure. Comment intégrer facilement cette pratique au quotidien, même si on pense que ce n'est pas pour nous. #méditation #meditation #pleineconscience #mindfulness #ralentir #pause #prendresoindesoi
Petite douceur

Méditation: 4 mythes à écarter avant de débuter

Je consacre de plus en plus de temps dans mes journées à faire de la pleine conscience et de la méditation. Je me rends compte que ça me fait un bien immense. Plusieurs personnes semblent pourtant intimidées par cette pratique. Elles aimeraient tenter l’expérience, mais ne savent pas comment faire et préfèrent s’abstenir que d’essayer.

J’ai décidé de faire un petit billet démystifiant la méditation et la pleine conscience, pour aider à l’intégrer au quotidien. Ce billet s’adresse à tous.

Mythe 1 : Il faut un coin aménagé pour commencer

Faux.

Un de mes endroits favoris pour faire de la pleine conscience est ma voiture. C’est un endroit où je suis assise, presque immobile. Un moment pendant lequel je n’ai pas d’autre chose à faire que de me concentrer sur moi-même.

Oui, je pourrais faire un retour sur ma To-Do, faire des appels ou écouter des podcasts, mais je choisi de faire de la pleine conscience.

C’est facile de prendre un moment en voiture pour respirer profondément, se concentrer sur toutes les parties de notre corps pour en faire un check mental.

Si la voiture ne vous convient pas, ça peut être une chaise dans la salle à diner, la douche, le bain, le divan, le plancher de votre chambre à coucher, la chaise de votre bureau, peu importe. En fait, la méditation et la pleine conscience peut se faire un peu partout.

Avec le temps, le fait d’aménager un espace peut être intéressant, ça vous aidera à vous poser et vous mettre dans l’esprit de la méditation plus efficacement, mais pour commencer, c’est inutile.

Sur le blogue mamanbooh.com, je parle aussi de méditation avec les enfants

Mythe 2 : C’est long

Faux.

Il peut être très difficile de faire de la pleine conscience et de méditer au début. On peut commencer par faire des exercices très courts de 3-5 minutes à la fois. L’idée est de prendre le temps de s’arrêter et de concentrer notre attention vers l’intérieur de soi. De faire plusieurs petites méditations de 3 minutes à la fois est déjà très bénéfique.

Mythe 3 : Mon cerveau n’arrête jamais, je ne peux pas me vider l’esprit pour méditer

C’est justement l’idée avec la méditation.

Quand on médite, notre cerveau n’arrête pas, notre esprit est rempli de pensées. Quand on médite, on n’attache pas notre concentration sur une pensée pour y réfléchir, on prend conscience que la pensée est là et on la laisse aller.

Ce que je fais lorsqu’une pensée semble vouloir me tourmenter : je prends une grande inspiration par le nez. Je sens l’air frais entrer dans mes narines, mes fosses nasales, ma gorge, etc. Je suis mentalement le trajet de l’air dans mes voies respiratoires jusqu’à ce que je ne sente plus la fraicheur. Puis j’expire doucement, toujours par le nez. Je sens l’air sortir doucement par mes narines et je prends conscience de la petite vibration que ça fait sur ma lèvre supérieure. Lorsque mes poumons sont complètement vides, je recommence. Je me concentre entièrement sur ma respiration jusqu’à ce que je n’aie que ça en tête et ensuite, je retourne à une respiration normale en ne me concentrant sur rien.

Je recommence cette respiration profonde si une pensée ne veut pas quitter mon esprit. En me concentrant uniquement sur ma respiration, je ne laisse pas d’espace aux pensées intrusives.

À force de faire ce genre d’exercice et de pratiques, ça deviendra de plus en plus facile de laisser les pensées voguer sans se mettre à dépenser de l’énergies sur elles. La méditation n’est pas un moment pour chercher des solutions aux problèmes de la vie.

Pour se connecter à soi, il faut parfois un coup de pouce. Mon service d'accompagnement sert justement à ça. Réserve ta session découverte aujourd'hui pour te réaligner à ton vrai toi.

Mythe 4 : J’ai besoin d’une application, d’un cours, etc.

Ce n’est pas nécessaire de payer pour commencer à méditer. Bien sûr, certaines méditations guidées sont intéressantes, elles permettent de mettre son focus sur quelque chose au lieu de nos pensées. Mais en soi, rien de tout ça n’est nécessaire pour commencer.

Une bonne façon de commencer la méditation, je l’ai mentionné précédemment, c’est de commencer doucement avec des périodes courtes ou dans des endroits où on n’a que ça à faire.

Certaines applications ont des séquences gratuites d’introduction à la pleine conscience. Je pense à Mindspace et Calm par exemple. Ça ne coûte rien d’essayer ces options gratuites et décider par la suite si c’est une méthode de méditation qui vous convient.

Il existe aussi des retraites et des séances privées ou semi privées de méditation qui peuvent être intéressantes. Personnellement, je ne me serais pas inscrite à ce genre d’activité sans avoir pris le temps d’essayer par moi-même avant. C’est un investissement qui peut être important si c’est simplement pour tenter une expérience.

Finalement

La méditation et la pleine conscience ne sont pas des activités de performances. Ces techniques servent à se détacher de l’Ego pour se recentrer sur notre vraie nature, notre essence. En ne laissant pas nos pensées avoir d’emprise sur nous, on arrive à être plus conscient de nos choix, de notre valeur.

Quels sont vos meilleurs trucs de méditation? Est-ce que c’est une pratique que vous intégrez déjà à votre quotidien?


Dans le même esprit, j’ai parlé du livre À Go, on ralentit récemment. Il inclut des trucs pour méditer à la maison.

La méditation. On en parle de plus en plus, mais plusieurs mythes ont la vie dure. Comment intégrer facilement cette pratique au quotidien, même si on pense que ce n'est pas pour nous. #méditation #meditation #pleineconscience #mindfulness #ralentir #pause #prendresoindesoi

Karine Guy

Maman de trois jeunes garçon, Karine est la reine de la maison de sa famille atypique et parfaite. Écrire est pour elle un moyen de cheminer à travers la résilience et l’adaptation. Elle croit que de nommer les choses est un moyen puissant pour sensibiliser à la différence, mais aussi pour grandir.

«

»

1 commentaire

  • Josée Cousineau

    J’ai débuté par 10 minutes par jour. Je médite maintenant sur une base régulière, soit 30 minutes par jour. Et pour moi, c’est comme boire ou manger, j’en ai besoin. J’utilise Méditation Guidée 30 minutes sur YouTube. C’est gratuit. https://www.youtube.com/watch?v=0eNTkg4yDqs

    J’aime porter mes écouteurs afin de ne pas être dérangée par le bruit extérieur.

Qu'en avez-vous pensé?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.