Halloween: activités de stimulation
Famille

Halloween 2018: Costumes, activités et défis particuliers

J’ai déjà été jeune et naïve. Maintenant, ça m’arrive encore d’être naïve. L’Halloween, avant d’avoir des enfants et après, ce sont deux choses totalement différentes. Et si tu ajoutes à ça l’anxiété de maman et les défis particuliers d’une couple de cocos, ça fait tout un mélange! Je sais très bien que chez moi, cette fête prend des allures différentes que dans d’autres maisons. Et, pour avoir eu l’opportunité de jaser avec d’autres parents, je sais que les défis peuvent être encore plus grands ailleurs. J’ai donc pensé écrire un petit billet sur la réalité chez-nous ou nos proches et je vous inviterai à commenter sur votre réalité à vous. En prime, j’ai regroupé quelques activités sensorielles et de stimulation faciles à réaliser avec les cocos sous le thème de la fête.

Les costumes

Trouver des idées de costume peut se faire en quelque minute, mais mettre la main sur celui qui répondra à tous nos besoins est parfois un défi.

Défi #1: Les rigidités

On parle de rigidité quand le fait de faire un changement est difficile. Par exemple: certains enfants, refusent les maquillages ou les costumes puisque que ça modifie trop l’apparence « normale ».

Je n’ai pas à vivre avec ce genre de défi à la maison, mais je sais que certains parents que je côtoies ont à trouver des solutions à chaque jour. Il est évident que de mettre un costume à l’enfant s’il refuse, n’est pas une bonne idée. Par contre, la rigidité peut aller jusqu’au point où l’enfant fera une crise en croisant des connaissances costumées. Ça complique énormément la participation à toutes les célébrations entourant l’Halloween.

Bien sûr, c’est très sommaire comme description, ça peut aller encore plus loin, ou être plus subtil. Mais c’est certainement un défi!

Défi #2: Les sensibilités

Certains enfants sont plus sensibles que d’autres aux textures, mais aussi au son de certains tissus, ou leur odeur. Ils peuvent se sentir inconfortable au point où de mettre un costume sera impossible. Cette hypersensibilité peut être sur tout le corps ou seulement une partie.

Mon fils de 4 ans a un inconfort quand on doit lui mettre quelque chose sur la tête. C’est de mieux en mieux, mais pour les costumes qui ont un genre de capuchon, c’est encore impossible de le faire, probablement parce que ça cache ses oreilles et ses perceptions sonores sont trop perturbées. Il a eu une baisse d’audition très longtemps à cause d’une accumulation de liquide derrière son tympan. Nous avons eu à lui faire poser des tubes. Sa perte auditive est disparue et il a commencé à accepter plus facilement les tuques et les capuchons.

Pour certains enfants, les coutures et les étiquettes deviendront des irritants insoutenables. À ce moment-là, les parents vivront des défis très particulier à trouver LE costume ou faire les adaptations nécessaires pour que l’enfant puisse profiter de cette journée aussi.

Défi #3: Trouver le (ou les) costume(s) parfait(s)

Ok, celle-là n’est pas exclusives aux familles vivant avec des défis particuliers. Mais sérieusement. J’ai 3 enfants, tous des gars. Ça facilite la passation des costumes d’un enfant à l’autre disons. Par contre, quand j’achète un costume, je dois tenir compte du côté « intemporel » parce qu’un costume « in » en 2014, ce n’est pas nécessairement « in » en 2018. J’exclus donc les trucs trop tendance et les personnages de films. Pas de licorne chez-nous, ni de minion. Les animaux, les pompiers, les pirates, les vampires, on reste dans les classiques.

Il faut aussi que je prévois 2 costumes par enfant. Parce qu’il y a la fête à l’école ou la garderie, mais il y a aussi la tournée du voisinage. Les deux dernières années ont été si froides, qu’il fallait presque mettre l’habit de neige pour aller ramasser des bonbons. Évidemment, l’enfant qui voudrait montrer son beau costume d’Halloween ne pourrait pas le faire avec une veste par dessus, on doit donc avoir des grandeurs différentes (ou tous les déguiser en fantômes avec des draps troués).

2 costumes par enfant, dans un style classique, mais qui convient aussi aux autres contraintes de goûts, de sensibilités et de rigidités, je vous laisse imaginer ce que ça peut donner dans certaines familles.

Bonbons d'halloween

Les bonbons

Défi #1: Gérer les injustices

J’ai des enfants qui n’aiment pas le sucré. Et un enfant qui aime trop le sucré. Passer l’Halloween et ramasser des bonbons, ça signifie avoir une banque d’injustices qui se rempli à chaque voisin qu’on visite.

Quand on revient à la maison après la tournée du voisinage, on regarde tous les friandises qu’il y a dans les sacs. On s’assure que tout soit sécuritaire. Et on autorise les enfants à manger chacun une gâterie. Le problème, pour mon grand doué, c’est qu’un paquet de chips, c’est physiquement plus gros qu’une KitKat d’Halloween. Qui est elle-même plus grosse qu’un rouleau de Rockets. Mais si on demander aux trois enfants de manger la même chose, ça ne fonctionne pas non plus. L’injustice dans sa plus pure expression. Si vous vivez avec un enfant HP chez-vous, vous savez comment le concept de justice peut devenir une question essentielle au bien être de toute la maison.

Défi #2: Les allergies

Nous n’avons pas à gérer ça. Mais je connais des familles qui ont à le faire et je leur lève mon chapeau. Quand les allergies ne se limitent pas aux classiques « arachides et noix », le défi est d’autant plus grand. Les ingrédients ne sont pas toujours inscrits sur les emballages des formats mini qu’on trouve dans les sacs d’Halloween. Et là, il faut expliquer à l’enfant que son précieux butin ne peut pas être dévoré et il faut avoir un sac de bonbons spécial caché dans l’armoire de la cuisine pour permettre à l’enfant de ne pas trop se sentir à l’écart.

Activités de stimulation

Il est possible de fêter l’Halloween autrement. En oubliant les costumes et les bonbons d’Halloween, tout simplement en prévoyant des activités de stimulation ou des bricolages pour faire participer tout le monde, du plus petit au plus grand. Pinterest est une mine d’or de suggestions sur le sujet, j’ai d’ailleurs répertorié quelques idées dans un tableau spécialement pour ça. Mais en cherchant sur le moteur de recherche, vous en trouverez aussi des milliers, pour tous les goûts.

Chez nous, je vais essayer de ne pas trop me stresser avec l’Halloween cette année, que je sois solo ou non pour visiter les voisins avec les enfants. Si on fait 2 maisons, ce sera ça et si on en fait plus, ce sera ça aussi. Le plaisir, on va l’avoir à passer du temps ensemble.

Et vous? Que prévoyez vous de spécial pour l’Halloween 2018? Vivez-vous des défis particuliers à la maison? Vous vous en sortez comment?

Halloween: activités sensorielles

Karine Guy

Maman de trois jeunes garçon, Karine est la reine de la maison de sa famille atypique et parfaite. Écrire est pour elle un moyen de cheminer à travers la résilience et l’adaptation. Elle croit que de nommer les choses est un moyen puissant pour sensibiliser à la différence, mais aussi pour grandir.

«

»

Qu'en avez-vous pensé?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.