Routine - Organisation familiale et sentiment de sécurité
Organisation

Routine: Pourquoi en avoir une et comment l’instaurer chez-vous?

Je ne vous le cacherai pas, je suis vraiment une fan de la routine. Je ne m’étais pas rendue compte à quel point avant d’avoir des enfants. Depuis l’arrivée de mon premier, je me découvre une foule d’habitudes que je ne me connaissais pas. Je me rends compte à quel point c’est sécurisant pour moi, mais aussi comment ça sécurise mes enfants. Et j’aime ça!

Je suis assez organisée et structurée dans ma vie. Mon côté anxieux a besoin de repères pour se sentir en sécurité. Quand je regarde à quel point mon plus vieux répond positivement aux routines qu’on a mis en place pour lui, je pense que c’est aussi révélateur de l’importance de cette organisation sur ma famille.

Pourquoi parler de ça maintenant plutôt qu’en septembre direz-vous? Parce que maintenant que l’école est commencée, que les vacances sont bien terminées, on sait où ça accroche, on reconnaît mieux les moments problématiques du quotidien. Tout simplement.

Pourquoi avoir une routine?

La routine est sécurisante, elle permet à l’enfant d’acquérir une certaine autonomie et de la confiance en lui. Si la routine est bien établie, ça permettra également de réduire certains conflits et aider à l’autorégulation chez l’enfant. Ce n’est donc pas pour l’adulte qu’on met ça en place en premier lieu, mais pour l’enfant.

Il n’est pas nécessaire d’organiser totalement la vie. Il est important de laisser place à la créativité, et rester ouvert aux imprévus. Par contre, si des périodes de la journée posent plus de défis: se préparer le matin, faire les devoirs et les leçons, se préparer au dodo du soir, c’est idéalement dans ces périodes-là qu’il faut implanter une routine.

Le fait que l’enfant ait un repère visuel pour le guider à travers les transitions, qu’il sache à l’avance ce qui s’en vient ensuite, augmente énormément son sentiment de sécurité. L’idée derrière ça est de faciliter les transitions au maximum, encourager l’autonomie de l’enfant et le valoriser.

Donc à la fin, même si la routine n’est pas mise en place pour l’adulte, si tout se passe bien, ça devrait aussi lui faciliter la vie et rendre le quotidien plus agréable pour tout le monde.

Faire participer l'enfant et encourager l'autonomie

Comment instaurer une routine?

La première chose à faire est de déterminer les moments de la journée qui sont le plus difficile. Quand je suis solo, ce sont particulièrement les matins et les routines du soir qui sont les plus difficiles, c’est donc sur ces périodes où je mets le plus d’emphase dans mes efforts.

Avant de commencer à mettre en place tout le branle bat de combat avec les pictogrammes et tout, c’est important d’établir nos priorités.

Liste d’actions

Faire une liste des actions essentielles de ces périodes de la journées et déterminer le temps à allouer à chaque étape.

Les actions n’ont pas à être toutes représentées sur la routine. On peut mettre les grandes lignes seulement. Selon l’enfant, le nombre d’étape devrait être plus ou moins grand. Plus la feuille de tâche est détaillée, plus il y a d’étapes, plus ça peut sembler une montagne pour l’enfant. Mais d’un autre côté, si trop de tâches sont groupées, chacune peut prendre très longtemps à réaliser et la progression trop lente dans la routine peut sembler interminable pour l’enfant.

On doit juger en fonction de l’enfant, de son âge, de sa personnalité. Le faire participer à la conception est donc une bonne idée pour le motiver d’avantage.

Temps réaliste

Si on veut améliorer l’autonomie, quand on détermine le temps, c’est d’autant plus important d’en calculer suffisamment pour que l’enfant soit capable de faire l’action seul, avec supervision. Cette étape peut être faite avec l’enfant, il se sentira déjà plus impliqué et ça peut aider à faciliter l’introduction de la routine, surtout si c’est nouveau.

Pour la routine du matin, par exemple, il faut se donner une certaine marge de manœuvre pour « ne pas être en retard ». C’est souvent une période de la journée plus stressante puisqu’il y a l’école qui commence à une certaine heure, l’autobus qui passe, le travail. Donc déterminer une zone tampon dans le temps à accorder à chaque étape peut donner un coup de pouce. Personnellement, j’aime mieux que mon fils termine plus tôt sa routine, quitte à faire une activité calme avant de partir pour l’école. Donc, s’il termine sa routine à l’avance, il peut jouer calmement ou lire pendant que j’aide les autres à compléter leur préparation.

Créer un tableau de pictogrammes

C’est possible d’acheter différents pictogrammes pour créer sa routine. Il y a d’ailleurs toute une variété de produits québécois magnifiques. Mais il est également possible de créer son propre tableau à la maison, tout simplement.

Dans le tableau, on inscrit toute l’organisation de la routine quotidienne sous forme de petites illustrations. Selon le degré de compréhension de l’enfant ou ce que que vous avez déterminé entre vous, c’est possible d’utiliser différents moyens de calcul du temps pour chaque étape. I

On peut donc écrire l’heure, tout simplement. Utiliser un chronomètre, un sablier ou un Time Timer. Ou encore, utiliser une horloge sur laquelle on a tracé les laps de temps des différentes étapes de la routine.

Le tableau devrait être accroché à un endroit où l’enfant a accès pour s’y référer au besoin pendant sa routine. À la maison, il est au bas de l’escalier, près de la porte de sortie. C’est un point assez central de la maison quand on se prépare à aller à l’école. De cette façon, on le voit dès qu’on descend des chambres. On le voit quand on s’apprête à aller dehors et quand on est dans la cuisine. J’ai choisi le le faire moi-même. Comme ça, je peux l’ajuster au besoin à moindre coûts. Et il a les dimensions nécessaires pour l’endroit disponible.

L’autorégulation (parfois considérée comme une fonction exécutive) est une compétence essentielle qui module la capacité des enfants en bas âge et plus âgés de réagir aux situations d’une manière consciente, délibérée et réfléchie. – TA@l’école

Mais la routine quotidienne ce n’est pas pour nous!

C’est vrai que certaines personnes ne se reconnaissent pas la-dedans. C’est vrai aussi que ça peut être difficile, surtout au début, d’instaurer des habitudes plus rigides. Sans l’essayer, c’est difficile de voir tout le positif que ça peut apporter. Parfois, c’est nécessaire de persévérer, même si c’est difficile au début. Un réel essai devrait durer plus que quelques jours. Avoir de la constance est une clé de la réussite.

L’objectif principal est d’avoir un quotidien plus harmonieux et des transitions plus faciles. Si ça crée d’avantage de tensions dans la maison, c’est quand même mieux d’éviter de mettre ce genre d’outil en place .

Avez-vous déjà mis des routines en place à la maison? De quelle manière y êtes-vous arrivé? Utilisez-vous du matériel en particulier?

Routine - Autorégulation et sentiment de sécurité

Pour aller plus loin:

Karine Guy

Maman de trois jeunes garçon, Karine est la reine de la maison de sa famille atypique et parfaite. Écrire est pour elle un moyen de cheminer à travers la résilience et l’adaptation. Elle croit que de nommer les choses est un moyen puissant pour sensibiliser à la différence, mais aussi pour grandir.

«

»

Qu'en avez-vous pensé?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.