Amitiés
Famille Vie de maman

Avril, mois où les amitiés sont nées

En réalité, ça devrait être février le mois de l’amitié, mais pour moi, c’est avril.

Les chemins de l’amitié peuvent être divers. On croise tellement de gens dans notre vie. Tant dans le monde réel que dans le virtuel. Les chances de construire des amitiés durables sont quand même minces. Par contre, il arrive que ça se produise. Et quand ça arrive, c’est beau, c’est bon, c’est doux et c’est rassurant.

Voici une histoire d’amitiés nées en avril, il y a environ quatre ans.

Tout part de là

Dans un billet, je vous ai déjà expliqué que notre deuxième coco avait été conçu après une fausse couche. Cette interruption de grossesse m’avait laissée très nerveuse (anxiété quand tu nous tiens). Pour me rassurer, j’ai joint un forum de mamans ayant vécu des fausses couches et essayant de concevoir à nouveau. Ça m’a fait du bien de me sentir comprise.

Alors après avoir vu deux petites barres rose apparaitre sur mon test de grossesse en août, j’ai fait le saut vers un groupe qui joignait des futures mamans d’avril 2014. Plusieurs membres de ce groupe ont migré vers Facebook, qui était beaucoup plus convivial que le forum et j’ai suivi la vague.

En décembre cette année là, j’ai été mise en arrêt de travail par mon médecin. J’ai fait beaucoup d’anxiété pendant cette grossesse, je vous en parlais ici. L’incertitude que je vivais, je devais le partager à quelqu’un, je me suis donc tournée vers ce groupe de mamans à défaut de pouvoir partager mes angoisses à quelqu’un de proche quand j’en ressentais le besoin. Le groupe de maman est devenu pour moi un genre de sécurité.

À travers les mois, de nombreuses discussions, de nombreux fous rires, des joies, des peines, des craintes ont été échangées. Comme sur tous les groupes de mamans (ou futures mamans), nous avons eu des hauts, nous avons eu des bas, mais des liens se sont créés. Et sont restés, même après tant d’années.

Des liens virtuels

Grâce aux réseaux sociaux maintenant l’amitié peut être à porté de doigts, même au beau milieu de la nuit.

Je peux l’avouer aujourd’hui, j’ai déjà échappé mon téléphone cellulaire sur la tête de mon bébé que j’allaitais parce que je textais d’une main. Oups! Même plus qu’une fois (on n’apprend pas toujours de nos erreurs). J’ai aussi eu des fous rires au beau milieu de la nuit alors qu’on était quelques mamans réveillées en même temps. Mon constat: c’est vraiment difficile d’endormir un enfant en riant.

De ces mamans avec qui j’ai partagé ces moments doux, je suis encore en lien avec plusieurs via les réseaux sociaux. Je vois leur marmaille évoluer, leur famille s’agrandir. C’est beau.

Des liens sincères

Pendant ma grossesse (la troisième, celle qui m’a donné un deuxième enfant), j’ai vécu beaucoup d’émotions, mais je ne suis pas la seule. D’autres mamans ont partagé des moments difficiles, des diagnostics aussi, des craintes, des inquiétudes. Avec ces mamans, je garde un lien très particulier. Elles ont une place spéciale dans mon cœur, parce que nous avons partagé bien plus que les inquiétudes « normales » de devenir maman. Nous avons partagé une inquiétude spéciale, celle des mamans d’enfants avec besoins particuliers. Les liens ne sont pas meilleurs ou pires dans un contexte ou un autre, ils sont différents et c’est difficile à comprendre quand on ne l’a pas vécu.

Il y a aussi ces mamans qui prennent le temps de s’inquiéter, de s’informer, de célébrer, de partager. Malgré le temps, et souvent la distance qui nous séparent, elles sont là encore dans les moments difficiles comme dans les moments heureux. On échange encore régulièrement et ce sont des personnes toutes spéciales dans ma vie.

Même si on ne s’est pas nécessairement rencontrées en personnes, ces mamans ont fait à leur façon, une grosse différence dans ma vie.

Des vraies amitiés, une deuxième famille

De toutes ces mamans, il y a aussi celles qui sont devenues beaucoup plus que des amitiés virtuelles.

Ça inclus tout le monde

Elles sont des femmes avec qui je partage mon quotidien. On se parle à chaque jour. Nos enfants se connaissent depuis leur naissance puisque nous nous voyons régulièrement. Nos familles sont devenues amies. On célèbre les grandes fêtes ensemble, on célèbre les événements marquants de l’une et l’autre, comme une vraie famille. Notre tribu combinée compte maintenant 7 enfants de 6 ans à 1 an, et on a toutes un enfant de 4 ans grâce à qui tout ça a commencé!

On a partagé les moments heureux, des moments plus difficiles, on s’est accompagnées (dans tous les sens du terme).

Nos enfants aussi ont un lien d’amitié très spécial. Ils demandent à se voir. Pour eux, il va de soi qu’on prenne du temps pour se rencontrer. Quand il y a des fêtes, c’est normal pour eux de s’inviter les uns les autres, ils font parti de leur vie. Avril est donc un mois où on célèbre beaucoup, puisque nous avons toutes un enfant né dans ce mois. On célèbre la vie, on célèbre l’amitié.

Depuis notre rencontre, une d’entre elles a même choisi de déménager près de chez-moi. J’aime me faire croire que c’est un peu à cause de moi (aucune gêne – hahaha). On s’entraide, on se comprend, on se supporte. Nos enfants participent aux mêmes activités du samedi. Elle a même ouvert une boutique virtuelle avec des produits à l’effigie de mon blogue.

On essaie maintenant de montrer tous les avantages de notre bout d’ile à celle qui habite plus loin, des fois que ça lui donnerait envie de venir nous rejoindre. – Je laisse ça ici, au cas. –

Elles sont uniques

J’ai beaucoup changé depuis qu’on s’est rencontrées, mais elles sont toujours là. Je suis convaincue qu’elles ont contribué grandement à faire de moi la maman que je suis aujourd’hui. Nous sommes présentes l’une pour l’autre, c’est tellement précieux! Elles sont des femmes très spéciales dans mon cœur. Elles sont magnifiques! Je les aime, vraiment!

Sans vouloir trop me projeter dans l’avenir, j’espère que ces amitiés passeront à travers les années, tant pour nous que pour les enfants. Ces liens si particuliers qui nous unissent rendent ces relations d’autant plus importantes!


On parle beaucoup des amitiés virtuelles ces dernières années. Bien sûr qu’elles font partie de la nouvelle réalité. Dans mon cas, sans ces liens, je crois que ces dernières années auraient été encore plus difficiles. Je suis vraiment reconnaissante en la nouvelle technologie, elle a agrandi mon village. Parce que tout le monde sait qu’il faut tout un village pour élever un enfant.

Dans certains cas, ces amitiés virtuelles ont évolué et progressé au point où on fait réellement partie de la vie les unes des autres et on se supporte dans les moments difficiles comme on célèbre les moments heureux ensemble, comme une famille. Je ne peux plus imaginer ma vie sans elles.

Notre marmaille qui grandit ensemble rend encore plus belle cette histoire d’amitiés puisque ça la fait perdurer. Ces liens qui se créent depuis 4 ans (aussi bien dire toujours dans la vie de nos enfants) sont si spéciaux et précieux. Ils mettent un sourire dans mon cœur.

Merci d’être dans ma vie les amies! Bon anniversaire!

Est-ce que vous avez vécu des histoires d’amitié virtuelles qui ont changé votre vie?

Karine Guy

Maman de trois jeunes garçon, Karine est la reine de la maison de sa famille atypique et parfaite. Écrire est pour elle un moyen de cheminer à travers la résilience et l’adaptation. Elle croit que de nommer les choses est un moyen puissant pour sensibiliser à la différence, mais aussi pour grandir.

«

»

Qu'en avez-vous pensé?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.