Famille Organisation Vie de maman

Activités sportives

On a des voisins charmants. Ils ont trois enfants aussi, des filles. Tous les cinq participent à des activités sportives à l’année. Évidemment, pas dans les mêmes ligues. Quand j’ai su ça et j’ai eu chaud. Je me suis demandé si je serais une mauvaise mère de ne pas inscrire les enfants à des activités sportives « juste » parce que je ne m’en sentais pas capable (tsé l’anxiété?). Donc j’ai pris mon temps pour mûrir ça.Je me mets souvent des limites dans la vie, sortir de ma zone de confort peut être très difficile pour moi, donc je m’assure habituellement que les bénéfices d’une activité dépasse les inconvénients.

Des cours adaptés

J’ai entendu parler de cours adaptés pour les enfants ayant des handicaps et des problèmes de développement. Je me suis informée près de chez moi et j’ai appris que ça ne commençait qu’à 3 ans. Ça me donnait un petit bout pour me préparer.

Entre temps, le RT21 (super regroupement pour la trisomie 21, j’en reparlerai) a proposé de la gymnastique à Montréal. J’étais enceinte de #3 à ce moment-là. J’ai inscrit notre bonhomme et j’y suis allée, seule, avec deux enfants et une bedaine! C’était super, des activités variées à chaque semaine avec une éducatrice dévouée, mais les deux coquins n’écoutaient rien aux consignes (T21 et trouble d’attention) et d’une semaine à l’autre, c’était de plus en plus difficile pour moi de les suivre.

J’ai abandonné l’idée pour la session suivante, j’étais due pour mars et courir après deux tornades à la grandeur d’un gym me tentait plus ou moins, surtout que c’était à 30 minutes de la maison en auto.
Quand les trois ans de notre enfant #2 sont arrivés, j’ai procédé à son inscription au cours adaptés. Ma raison majeure était la stimulation. Je ne suis pas physio, ni éducatrice spécialisée, faire des parcours d’obstacles dans mon salon me tente assez peu (quoi que…) je trouvais donc que le cours était PARFAIT pour nous.

Aller toute seule au cours implique que je prépare les 3 enfants pour un cours d’une heure, que j’en habille un en maillot de bain pendant que les autres restent tranquille et que j’entertain les deux autres pendant que #2 est entre bonnes mains.
Mine de rien, j’ai réussi! Je suis fière de moi! Notre coco aime VRAIMENT ÇA! Il en parle pendant la semaine et pendant les vacances! Et en prime, il gagne en tonus musculaire! Un succès!

Cours de natation

Notre plus vieux a possiblement un TDAH avec des comorbidités (j’en parlais ici). Une de ses particularités, c’est de ne pas « comprendre » où se positionne son corps dans l’espace. Il a aussi certaines hypersensibilités et a peu d’autocontrôle. Nous avons eu la chance d’avoir un suivi régulier avec une ergothérapeute lorsqu’il était au CPE où ses besoins/défis avaient été remarqués et pris en charge et on avait remarqué des améliorations. Depuis que l’école est commencée, les suivis en ergothérapie ont arrêté et même si à la maison on ne remarque pas vraiment de dégradation de son comportement, à l’école c’est difficile. J’ai donc réfléchi aux options qu’on avait pour l’aider. J’ai essayé plusieurs trucs dont je parlerai dans d’autres billets, mais ça ne semblait pas suffisant, j’ai donc pris la décision que j’allais lui trouver une activité qui répondrait à ses besoins.

Moi qui disait que je ne serais pas capable de faire des activités sportives avec mes enfants, il a fallu que je me rende à l’évidence que c’était une nécessité pour eux.  Un jour, mon plus vieux m’a demandé d’aller lui aussi faire de la natation, quand il m’a dit ça, j’ai eu chaud et finalement j’ai vu les avantages. La natation allait lui permettre de canaliser son énergie. L’eau lui permettra d’avoir une plus grande conscience de son corps. C’était un bonne idée.

Mon cerveau de maman a quand même commencé à analyser. Comment j’allais faire pour gérer le grand à la natation en même temps que le deuxième à son cours adapté tout en entertainant le troisième restait un mystère. Finalement, j’ai réussi à trouver une place dans un groupe de natation qui est de 11h45 à 12h15 alors que le cours adapté commence à 12h15. All set! C’est PARFAIT!

Quand j’ai choisi ce créneau-là, mon chum ne devait pas travailler la fin de semaine et il pouvait m’accompagner pour que ce soit plus facile à gérer. La magie du destin en a voulu autrement, il est revenu à un horaire atypique, je recommence donc à naviguer solo pour les activités. Anxiété quand tu nous tiens!

Finalement, je suis capable!

Je repense à ce que je me disais il y a une couple d’années et finalement, je suis capable de gérer des enfants qui ont des activités sportives différentes. C’est intense, mais ça se peut!

Je parle souvent au Je, mais c’est parce que je suis vraiment souvent solo pour ces activités-là, j’expliquais ça ici.
Je ne pense pas encore que j’arriverais à m’organiser avec autant d’activités sportives que mes voisins, à moins d’avoir un clone ou que la téléportation existe, mais qui sais?

Vous autres? Comment arrivez-vous à intégrer les activités de vos enfants à votre horaire? C’est naturel? C’est réfléchi?

«

»

Qu'en avez-vous pensé?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.