psychothérapie
Anxiété

Santé mentale: 10 bonnes raisons d’aller en psychothérapie

Cette semaine, je vais chez le psy. Ça fait vraiment longtemps que j’y suis allée. La dernière fois, c’était il y a 3 ans et demi. Pas que je n’aurais pas eu besoin d’y aller avant, mais je n’avais pas le temps de le faire (ou je n’en ai pas fait). Il faut dire que je me suis pas mal négligée dans les dernières années. J’ai fait passer ma santé pas mal après tout le reste. Donc, cette semaine, je recommence à m’écouter et je vais faire quelques sessions de psychothérapie. C’est drôle que ça tombe exactement pendant la Semaine de sensibilisation à la santé mentale.

Bilan de santé mentale

J’ai nommé mon anxiété plusieurs fois sur le blogue. Ça fait partie de moi. Mais c’est pas parce que ça fait partie de mes super pouvoirs que je trouve ça toujours plaisant. Il y a quelques mois, j’ai commencé à prendre de la médication pour m’aider. Je sais par contre que ce n’est pas suffisant. Je le sens. Il me reste des choses à régler et je ne sais pas exactement quoi.

Je viens d’une famille où les problèmes de santé mentale étaient tabous. J’irais même jusqu’à dire totalement incompris. Ce n’est pas la première fois que je prends de la médication pour traiter mon anxiété. La première fois que je l’ai fait, ça avait été une décision extrêmement difficile à prendre. Je voyais ça comme une faiblesse. Je ne comprenais pas comment mon esprit pouvait me trahir à ce point.

Une première psychothérapie

Les premières fois où j’ai eu affaire à des psychothérapeutes, c’était à la suggestion de mon médecin. Je venais de commencer une médication et ce n’était pas tout de prendre soin de ma santé physique, mais c’était aussi important de prendre soin de ma santé mentale en allant consulter quelqu’un de compétent dans ce domaine-là.

Je ne peux pas dire que ça ait cliqué avec le professionnel que j’ai rencontré. Il avait tout du classique psy qu’on caricature à prendre des notes et à faire « hum hum, continuez » d’un ton neutre en hochant de la tête. Je ne comprenais pas ce que je faisait là, je n’étais pas prête, j’ai arrêté d’aller le voir après 3 séances.

Une deuxième

Quelques années plus tard, j’ai pris la décision par moi même d’aller voir une psychothérapeute. Je l’ai trouvée à travers le Programme d’aide aux employés. Même si la consultation n’avait aucun lien avec le travail, c’était quand même possible d’y aller. J’avais droit à 6 rencontres.

Elle m’a donné des trucs, des outils, des pistes de réflexions. J’ai beaucoup apprécié ces visites. Je crois que le fait que la décision partait de moi, ça a eu une grand influence sur ma perception positive des rencontres. Je savais aussi plus précisément ce qu’y m’amenait à consulter. J’avais un objectif plus défini. J’ai épuisé ma banque de 6 séances et j’ai arrêté pour travailler moi-même avec les trucs qu’elle m’avait aidé à mettre en place.

Et une troisième

Maintenant, j’y suis encore, avec un idée assez claire de ce dont j’ai besoin, mais ouverte à un changement de cap si je me rends compte que mes idées changes en cours de route. Je ressens vraiment beaucoup plus d’ouverture de mon entourage maintenant que ce que j’en ressentais il y a 10 ans. Je n’ai plus de problème à dire que j’ai besoin de meilleurs outils pour m’aider à avancer. Et c’est ce que je vais chercher cette fois-ci.

Mais pourquoi consulter?

Bien sûr, toutes les raisons d’aller consulter sont valides et celles de ne pas y aller le sont aussi. J’ai quand même fait une petite liste de ce qui pourrait pousser quelqu’un à aller en psychothérapie pour quelques séances:

  1. Pour voir plus clair dans notre vie où y apporter certains changements.
  2. Parce qu’on vit des épreuves ou qu’on a vécu un traumatisme
  3. Parce que nos rapports avec les autres nous semble difficiles
  4. Parce que notre vie de couple de nous satisfait pas/plus
  5. Parce que notre vie familiale nous semble pénible
  6. Parce qu’on n’arrive pas/plus à contrôler certains de nos comportements
  7. Parce que notre environnement de travail est difficile à supporter
  8. Pour faire le point sur notre santé mentale, un bilan
  9. Pour trouver de meilleurs outils ou des outils qui nous conviennent mieux
  10. Pour notre bien-être et notre développement personnel, pour avancer

Je peux facilement cocher 5 ou 6 items sur cette liste qui représentent des défis que j’aurai à travailler pour les prochaines rencontres chez la psy. Sans dire que je veux faire un changement de vie complet, je veux mettre en place de nouvelles choses pour assurer mon bien être. Ce bilan de santé mentale que je compte faire prochainement sera donc l’objectif premier de ma psychothérapie pour ensuite m’orienter vers les modifications qui me parlent le plus.

Même si la décision ultime revient à chacun, je pense que c’est bénéfique d’aller voir un psy à l’occasion, de la même façon qu’on va voir un dentiste ou un médecin. Simplement pour faire le point, s’arrêter, réfléchir et reconstruire une banque d’outils appropriée à notre vie du moment. Je pense que j’ai beaucoup évolué en ce sens dans les dernières années, particulièrement au cours des derniers mois. Prendre soin de moi passent par mon esprit autant que par mon corps.

Et vous? Prenez vous soin de votre santé mentale au même titre que votre santé physique?

psychothérapie: bilan de santé mentale

Karine Guy

Maman de trois jeunes garçon, Karine est la reine de la maison de sa famille atypique et parfaite. Écrire est pour elle un moyen de cheminer à travers la résilience et l’adaptation. Elle croit que de nommer les choses est un moyen puissant pour sensibiliser à la différence, mais aussi pour grandir.

«

»

2 commentaires

  • Lifestyle Ade

    Je suis tellement heureuse de lire ce genre d’article !! Je trouve que le sujet est encore trop tabou et c’est tellement dommage… J’ai été suivi par une psy pendant près de 10 ans très régulièrement. Actuellement je la vois encore de temps en temps.. une fois par an, histoire de me faire du bien, me remettre les idées et place et calmer mon esprit pour repartir d’une bonne base. J’aimerai tellement que ces préjugés sur la psychothérapie s’estompent car c’est énormément bénéfique et pas seulement à destination de personnes atteintes de graves maladies mentales.

    • Karine
      Auteur

      C’est un peu l’idée derrière mon blogue. Parler de la « différence » sans tabous, parce que c’est normal d’être différent au fond.
      Merci beaucoup pour ton commentaire, il m’encourage à continuer dans cette voie. Je t’envoie plein de douceur. Continue à prendre soin de toi. C’est précieux. 🌸

Qu'en avez-vous pensé?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.